Blog

séparateur titre

Conseils pratiques

CrossFit : Partisans et détracteurs alimentent le débat

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Donner une note à cet article) 2 notes
| 676 | 0

CROSSFIT

 

Depuis près d’une décennie, le CrossFit s’est énormément démocratisé, un mouvement s’est enclenché que rien ne semble pouvoir arrêter et la passionnante guerre entre partisans et détracteurs semble le confirmer encore. Décryptages…

 

Le débat persiste entre détracteurs et partisans du CrossFit

 

Le CrossFit est une pratique aussi fascinante que déroutante. Il regroupe des épreuves de force athlétique, d’haltérophilie, de gymnastique, d’endurance cardio-vasculaire, et autres. Toutes ses activités sont mélangées en une séance baptisé « WOD », pour Workout Of the Day – séance d’entraînement du jour – et sont réalisées à haute intensité avec peu ou aucune phase de récupération. Cette forme d’entraînement suscite des commentaires et des interrogations qui ne cessent d’agiter le débat. Et faire le tri entre les critiques acerbes, le portrait peu flatteur dressé par ses détracteurs et l’impact addictif sur ses fans, n’est pas chose facile. Sans doute parce que rien n’est absolument faux ni tout à fait juste dans ce qui se dit sur le CrossFit. Les partisans saluent l’état d’esprit qui règne dans les box et bien entendu remettent en avant une activité qui booste les qualités neuromusculaires et le système cardio-vasculaire et se révèle à la fois ludique et efficace sur le métabolisme des pratiquants.  Les détracteurs la qualifient de pratique dangereuse et lui imputent un manque d’adaptation aux profils des pratiquants.

 

Le CrossFit, un sport tendance avec de nombreux bénéfices

 

Forte de 19 000 box (salles) affiliées dans le monde (dont plus de 500 en France), le CrossFit est devenu un sport à part entière, un sport à vocation social qui possède une dimension internationale. En effet, le phénomène « Crossfit » est aujourd’hui une marque avec un esprit communautaire et une notoriété sans frontière. Les pratiquants revendiquent une forme d’addiction. Comme le souligne Richard B., 46 ans, enseignant, « Pratiquer ce sport me donne une énergie considérable le crossfit est le meilleur antiviral que j’ai trouvé. » Nicolas P.,  29 ans, ingénieur dans le numérique, estime même pour sa part : « faire du sport est une nécessité vitale lorsqu’on passe ses journées de travail derrière un écran, depuis 5 ans, j’ai choisi le CrossFit car c’est le sport le plus complet que je connaisse ! J’adore l’ambiance, l’esprit d’équipe, la construction de l’entraînement, les exercices ultra variés et ludiques qui permettent d’éviter la routine. Vous comprenez mieux pourquoi cette pratique a transformé la vie de nombreuses personnes, et continue à le faire au quotidien et va jusqu’à façonner leurs styles de vie. »

 

Aussi, de nombreuses études ont démontré les bienfaits sur la santé et la performance sportive des efforts à haute intensité sous forme de cross-training, on note une augmentation de leur force musculaire, une meilleure endurance musculaire, une augmentation de la capacité aérobie et une amélioration de la condition physique générale. En particulier l’étude d’une équipe de chercheurs américains (1) qui ont réalisé une revue systématique sur les bénéfices et les risques du CrossFit, comme le souligne un très bon article, de 2018, sur ce sujet de Aneliya Manolova, ingénieur en robotique et électrotechnique, passionnée de sport et de technologie, sur le site Sci-Sport.com.

 

 

Le crossfit : une discipline exigeante qui fait l’objet de féroce critique

 

Mais attention, le CrossFit peut aussi aller à l’encontre du dogme Primum non nocere (« d’abord ne pas nuire »), lié au serment d’Hippocrate, comme le revendique Jean-Baptiste G, 49 ans, médecin Marseillais qui a posté sur les réseaux sociaux en septembre dernier un commentaire lourd de sens : « C’est la rentrée ! merci par avance au CrossFit de remplir nos cabinets de consultations ! » Cette phrase réjouit les détracteur autant qu’elle hérisse les adeptes. Il est vrai que comme toute activité physique et sportive, le CrossFit présente des risques pour le pratiquant. Nadia Q., 41 ans, kinésithérapeute en région parisienne apporte quelques précisions ; « Le CrossFit est un sport très intense, traumatisant voir dangereux car les entraînements demandent de fournir des efforts de très haute intensité avec un nombre élevé de répétition et peu ou pas de période de repos. De plus, les box de Crossfit sont des lieux de compétition où l’on établit des hiérarchies et attribuer des points alors que le niveau des pratiquants est complétement hétérogène. Du coup, de nombreux pratiquants se piquent au jeu, poussent leurs corps jusqu’à la fatigue extrême et se retrouvent en décalage entre la charge de la séance et leur capacité du moment ce qui entraine des blessures ! »

 

Aussi, plusieurs auteurs d’études dans la recherche scientifique et médical, dont le Docteur Stuart Mc Gill (2) (professeur l’Université de Waterloo, en biomécanique de la colonne vertébrale, mondialement reconnu pour ces travaux)  précisent notamment qu’en CrossFit, les risques provoqués par certains mouvements et la programmation des séances pourraient bien l’emporter sur les bénéfices potentiels de cette activité.

 

 

Alors crossfit bien ou pas bien ?

 

A aucun moment, dans cet article, il n’a été question de se prononcer mais juste d’essayer de comprendre et d’écouter. C’est notre seul parti pris. Le CrossFit est par essence très complexe (grande diversité des séances, aucune compétition ne se ressemble, mise en place permanente de nouveaux exercices) et comme le souligne Edgar Morin : « la complexité est un défi de la pensée ; il faut échapper à la pensée binaire, deux idée contraires peuvent coexister. »

 

C’est donc en se mesurant à autrui, en poussant son corps dans ses  retranchements, en s’exposant à des risques nombreux, en sculptant son corps à l’entraînement, on découvre ses limites et on découvre en même temps les limites du corps humain. Le CrossFit en tant qu’activité sportive, révèle la vraie nature de ceux qui le pratiquent, face aux conditions et aux partenaires d’entraînements, face à une blessures, face à l’adrénaline du WOD du jour, face aux standards demandés et aux résultats obtenus, plus de faux-semblants : seulement des femmes et des hommes qui ont des objectifs différents (maintenir leur capital santé, entretenir leur forme physique, se challenger avec l’idée de compétition), voilà pourquoi le CrossFit existe : pour qu’on se bouge, qu’on se défoule, qu’on s’amuse, qu’on l’interprète, et qu’on le vive !

Avec le CrossFit, ce n’est pas le sport le problème mais comment il est pratiqué !

Alors peut être le plus sage est de suivre le conseil de Willy Georges, le meilleur crossfiteur français et icone de ce sport en France : « en CrossFit, la qualité de mouvement sous-tend toutes les qualités, l’enjeu pour pratiquer ce sport sans compromettre son intégrité physique, est de bien réaliser les mouvements avec une maitrise technique et un bon niveau du contrôle moteur si ce n’est pas le cas il faut adapter les exercices et l’intensité au niveau du pratiquant, c’est pourquoi il est impératif d’être initié et encadré de manière sérieuse dans  une box affiliée avec un encadrement professionnel et compétent. » L’enjeu, pour ce sport, est assurément que cette prise de conscience se transforme en changement concrets, profonds et définitifs, dans les box et auprès des enseignants mais aussi dans le corps et la tête des pratiquants.

 

 

Références :

 

  • Meyer J, Morrison J and Zuniga J. The benefits and risks of CrossFit. Workplace Health Saf 65 (12) : 612-618, 2017

 

  • McGill S. CrossFit benefits and risks. weighs in on the controversial fitness trend On September 10, 2013

 


Laisser un commentaire