Blog

séparateur titre

Mouvements

L’amnésie fessier

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Donner une note à cet article) 48 notes
| 11 349 | 3

fessiersVous ne rêvez pas ! « L’amnésie du fessier » existe bien. On doit cette formule au Docteur Stuart McGill. Il est le premier a révéler, dans son livre « Low back disorders », ce processus neurologique qui touche majoritairement les sédentaires ou les personnes passant une grande majorité de leurs journées assises.

 

 

 

 

Amnésie et compensation

Les fessiers sont peu sollicités et les connections nerveuses n’activent plus cette partie du corps ; du coup les fessiers faiblissent jusqu’à devenir amnésiques. A cause de cette amnésie musculaire, les fessiers oublient leur fonction et ne sont plus ou peu utilisés pour produire certains mouvements qu’ils ont l’habitude d’assurer. On assiste alors à la mise en place d’un système de compensation.

Prenons l’exemple du grand fessier, le muscle le plus grand mais aussi le plus puissant du corps humain qui permet l’extension de hanche et qui intervient dans une grande majorité des mouvements engageant les membres inférieurs lors de la marche, du saut ou encore du sprint : L’énergie qui doit être déployée pour faire travailler les grands fessiers est très importante. De ce fait, la plupart du temps, ils sont peu activés au cours d’un mouvement.

Alors si le grand fessier est désactivé, ce sont d’autres muscles qui vont compenser et travailler à sa place : les ischios-jambiers et les érecteurs du rachis. On parle de la dominance des synergistes (muscles remplaçants).

Le problème, c’est que les synergistes n’ont pas les mêmes capacités que le grand fessier ; ils sont plus faibles.

 

Les risques à plus ou moins long terme

  • Douleurs (lombaires)
  • Blessures diverses
  • Baisse des performances

N’oublions pas que lorsqu’il existe un déséquilibre dans la chaîne musculaire, et encore plus quand un muscle fait le travail d’un autre, les compensations peuvent avoir des conséquences multiples et entraîner des dysfonctionnements ailleurs.

 

Les exercices recommandés

Heureusement, éveiller et activer vos fessiers ne se révèle pas très compliqué.

Ces recommandations ne s’adressent pas seulement à ceux qui souffrent, souvent sans le savoir, d’une amnésie fessier mais à tous les sportifs qui souhaitent s’échauffer correctement, activer et renforcer leurs fessiers dans leur pratique du sport au quotidien.

Ainsi, je vous conseille quelques mouvements (liste non-exhaustive) avec et sans mini-élastique permettant de mobiliser vos fessiers, aussi bien le grand fessier qui sert à l’extension de la hanche mais également les petits et moyens fessiers, dont nous n’avons pas parlé jusqu’à présent, qui ont un rôle de rotation externe de la hanche et stabilisateur;

Fente avant :

ffente

 

Extension de hanche 1 jambe (méthode Cook) :

fliftcook

 

 

Extension de hanche 1 jambe – Epaules sur banc

fextensionhanche

 

 

Gainage Fessiers/lombaires avec mini-élastique :

fgainagefessier

 

 

Rotation Externe de hanche au sol avec mini-élastique :

frotationexterne

 

Extension de hanche 1 jambe (debout) avec mini-élastique :

fextensionelastique

 

 


3 réponses à “L’amnésie fessier”

  1. Jean-Chris dit :

    Bonjour. Article intéressant mais des questions restent en suspens pour moi. « Heureusement, éveiller et activer vos fessiers ne se révèle pas très compliqué » je suis assez septique avec cette affirmation. En quoi la réalisation des exercices cités va permettre le recrutement des fessiers ? Pourquoi les compensations disparaitraient (ou dit autrement, pourquoi ça ne serait plus les ischio-jambiers et les érecteurs qui feraient le travail) ?

    • Del Moral dit :

      L’idée est de prendre conscience que les fessiers sont des muscles qui nécessite une attention particulière. Il faut focaliser votre attention sur leur activation. Il est donc important d’exécuter des mouvements qui vont isoler les fessiers. Pour cela, commencer par une réactivation neuromusculaire avec des exercices statiques par des contractions volontaires. Ensuite, il est important de solliciter les fessiers à l’aide de mouvements variés et dynamiques mobilisant l’articulation de la hanche par des positions de flexion, d’extension et de rotation interne et externe. Lors de la réalisation de ses mouvements, il faut absolument se centrer sur le rôle des fessiers dans l’exécution technique pour qu’ils retrouvent leur fonction. Enfin, le travail avec mini-élastique va accroitre l’efficacité des mouvements et va contribuer à isoler et activer les fessiers en profondeur.

  2. BOB34000 dit :

    Bonjour, les exos en unilatéral ont l’air bien, notamment rajouter la rotation externe. Notamment pour quelqu’un qui a le problème d’un seul coté, mais dans ce cas c’est encore plus difficile d’éliminer les compensations installées

Laisser un commentaire